votre
CARNET DE SEJOUR
newsletter
NOS BONS PLANS
votre
ESPACE PRO
votre
AVIS

CLOVIS ET MATHIEU, ÉCLAIREUR DE L'OUEST : QUE LA LUMIÈRE SOIT !

Le 03/10/2018 | Portrait

Connaissez-vous Clovis et Mathieu, les éclaireurs de l’Ouest ? Omniprésents, c’est eux qui vous accompagneront pendant vos Zarlor, les circuits culturels hebdomadaires, le Festival de la rando (qui a lieu ces deux prochains week-end 6-7 et 13-14 octobre) ou encore d’autres manifestations et balades organisées par l’Office de Tourisme de l’Ouest.

 

Cette fois, c’est nous qui sommes partis à la rencontre de ces deux guides stars. Fidèles à eux-même, chapeau de paille sur la tête et bertel au dos, nous les avons retrouvés au pied de la Grotte des Premiers Français. L’occasion de faire un portrait croisé en dix points… de vues.

 

1 - Un parcours digne de la route de Cilaos
Clovis, ou Cloclo pour les intimes, a déjà vécu « au moins 7 vies ». De Saint-Leu à Saint-Benoit en passant par la Haute Savoie. Des études à l’armée, pour ensuite devenir guide indépendant avant de terminer à l’Office de Tourisme. Cloclo a un sacré bagage d’expériences ! Sa détermination de fer, sa curiosité, sa générosité, sa volonté de partager aux autres et sa mémoire en béton lui ont toujours été d’un grand secours.

Mathieu, ou Ti Matt, n’est pas loin derrière question sinuosité de parcours. D’abord dessinateur industriel en mécanique puis cueilleur de pommes en Ardèche ! Sa conscience environnementale et son esprit humanitaire l’emmèneront ensuite à s’engager dans diverses associations. Un chemin de vie et de bonnes rencontres qui l’amèneront à s’orienter finalement vers le métier de guide.

 

2 - Toujours une bonne info à partager  
Ils connaissent beaucoup beaucoup de choses et adorent partager leur savoir. Très ouverts, pour eux, tout est toujours prétexte à l’échange. D’ailleurs, Mathieu ne pourra s’empêcher, durant notre entrevue, d’aller renseigner un groupe de touristes sur les oiseaux. Révélateur !

 

3 - Ils ne restent pas sur leurs acquis
Clovis, avec 30 années d’expériences au compteur, est toujours aussi pétillant qu’à ses premiers jours. « Il faut toujours avoir un oeil nouveau, sinon la monotonie va nous rattraper » s’exclame-t-il. Humblement, Mathieu ajoute : « on ne peut pas avoir la prétention de dire qu’on sait tout ». Une manière d’être qui explique autant leur longévité que leur façon de faire - sans cesse nouvelle - lorsqu’ils sont accompagnants.

 

4 - Ils aiment leur île, et c’est contagieux
Mathieu raconte : « Hier encore, en rentrant chez moi, je me suis arrêté au Cap la Houssaye. Une baleine était là, toute proche. Que demander de plus ? ». Et ajoute « l’une des particularités de La Réunion, c’est qu’on n’a pas besoin de payer pour voir les beaux spectacles de la nature ! ». Tout de même, Clovis souligne « mais pour parler de l’histoire de La Réunion, être originaire d’ici est un avantage. C’est important de former des guides locaux ».  

 

5 - L’humain : droit au coeur
« Ce qu’on aime en sortie, c’est le partage. On reste des humains parlant à d’autres humains. On accompagne et s’adapte à chacun : celui qui va courir devant comme celui qui est un peu derrière. Celui là, je n’ai pas envie qu’il se sente comme la dernière roue du carrosse. Chacun a son propre rythme, tout le monde est sous notre protection. » précisent Mathieu et Clovis. « Et quelque soit la personne avec toi, tu vas l’amener jusqu’au bout… avec plaisir ! »

 

6 - Ma passion ? Mon travail !
Quand on leur demande de décrire leur journée idéale, ils incorporent naturellement, l’un comme l’autre, un Zarlor à leur routine.

Pour Mathieu, on débute la journée à l’eau, dans l’un de ses spots secrets au Tour des Roches. Puis, on enchaîne sur un petit circuit culturel sympathique à Saint-Paul ou à Saint-Leu, pour finir en apothéose avec un beau coucher de soleil au Maïdo.
Son Zarlor Rando préféré est sans conteste le Trek de 5 jours au coeur de Mafate : « Une immersion garantie ! La rencontre avec les habitants, les giteurs. Cela donne un éclairage différent sur la vie dans Mafate. On découvre les problématiques particulières des habitants du cirque ».

Pour Clovis, cette journée idéale commence par une sortie 4x4 depuis la Rivière des Galets puis partir à l’aventure d’ilet en ilet, rencontrer les habitants, manger tous ensemble autour d’un repas traditionnel. « Je me sens bien à Mafate ! ». C’est d’ailleurs là-bas que se situe son Zarlor préféré : celui de l’Ilet à Bourse. « C’est non seulement un endroit très calme mais c’est aussi le seul ilet où on aperçoit la mer… Et puis ma femme y est née, ça pèse aussi dans la balance ». En seconde position viennent les Zarlor Vangué Dan Zistoir : « J’aime aussi le milieu urbain ! Il y a tellement de choses à raconter, des anecdotes insoupçonnables. Le meilleur exemple, c’est la ville du Port. »

 

7 - Une complicité et une complémentarité sans égale et naturelle
Aucun doute, ces deux là sont fait pour bosser ensemble. ça tombe bien, ils adorent ça.
« Mathieu, c’est mon alter ego. C’est plus qu’un partenaire. J’ai eu l’occasion de le former. Je connais son caractère et je suis tranquille ! Avant, je ne voulais pas mailler avec* d’autres personnes. Etre indépendant me correspondait bien sur ce point. Mais finalement je suis super content, j’ai trouvé un marmaille à qui faire confiance ! Il apprend vite, il est sensible. Mathieu, c’est le coeur avant tout ! Et non seulement on a cette sensibilité en commun mais on est aussi vraiment complémentaires. »

« J’aime quand on est tous les deux sur des sorties. On se complète bien. L’ambiance y est toujours conviviale » enchérit Mathieu. « Mi commens’, après mi ambians a li ! Ti Mat c’est un ambianseur ! » ajoute Clovis, en lui tapant le dos.

 

8 - Des guides pas comme les autres
Alors quelle différence avec les autres guides ? « Peut-être qu’on est un peu plus foufous. » s’aventure Mathieu. « Dans notre manière d’être avec les gens aussi. Cet amour de l’autre qu’on a. Mais il y a de très bons guides partout. D’ailleurs on se connaît à peu près tous.»

Avec eux, chaque sortie est unique. Ils laissent une place importante à l’improvisation : « Si on voit quelque chose et qu’on juge nécessaire d’en parler, on le fait ! » dit Mathieu. « Par exemple je peux m’arrêter et parler d’une roche, expliquer pourquoi elle a cette forme. Chaque élément nous raconte une histoire, son histoire ».

 

9 - Des sorties en toute sécurité
Avec leurs diplômes d’accompagnateur en moyenne montagne et de guide patrimoine, Clovis et Mathieu sont des experts certifiés. On se sent parfaitement en confiance. Pour l’anecdote, Mathieu a fait la connaissance de Clovis lors de sa formation. Le début d’une belle histoire !

 

10 - Ils mettent en lumière l’histoire oubliée
« Avant, on avait le sentiment que seul les gens venant de l’extérieur portaient de l’intérêt à notre histoire. Au final, les réunionnais eux-même connaissaient mal leur propre histoire ! Je me suis dit qu’il y avait un problème ! » lance Clovis. « Aujourd’hui, on sent que la dynamique a changé. Les réunionnais ont besoin de connaitre leur histoire. Leur présence sur nos sorties est représentative de cette envie.»

Clovis et Mathieu mettent un point d’honneur à déterrer l’histoire non balisée. « Sinon, on ne retiens que la partie « jolie » ! Par exemple cette année, c’est le bicentenaire de Leconte Delisle. Mais c’est aussi l’anniversaire d’Anne Mousse. Qui la connait ? Elle a pourtant un rôle majeur dans l’histoire de La Réunion, c’est la première réunionnaise ! Ici, on a un super « vivre ensemble » dont on est fier. On l’a construit. Mais comment ? C’est ce qu’on essaie de communiquer. »

« D’ailleurs pour moi, Clovis incarne ce patrimoine en danger. » ajoute malicieusement Mathieu. « Il est l’un des derniers remparts de ce patrimoine qui s’oublie. Pas que l’Histoire d’ailleurs, les sentiers de randonnées aussi. »

 

Clovis et Mathieu sont donc tout aussi immanquables que les activités qu’ils accompagnent. Vous pourrez les retrouver sur tous les Zarlor Rando de l’Office de Tourisme de l’Ouest, mais aussi sur les Zarlor Vangué dan Zistoir, les Zarlor Flânerie et les Zarlor Culture. Accessoirement, tant pour en savoir plus sur eux que pour bénéficier d’avant-premières, de trucs et astuces ou encore de découvertes, vous pouvez vous abonner à la page des « Éclaireurs de l’Ouest » sur Facebook. Allons zenfants !


*avoir affaire à
NB : les propos de Clovis, recueillis dans un bon créole, ont été ici traduits en français.

 

Texte et photos : Emeline B. / Agence Zed