MENU
Météo des plages
Zarlor
Carnet de séjour
Contacter un expert
Réservation en ligne
Traduction
English
Deutch

UN ÉTANG SUSPENDU AU TEMPS

25 septembre 2020

Là où autrefois le soleil perçait à peine l'enchevêtrement dense des branchages fleuris et enserrés par de multicolores bougainvilliers, l'on va et vient , sur le chemin du Tour des Roches, aujourd'hui, d'ombre à lumière.

 

« Dann fon jardin », est une oasis miraculeuse, où la vie s'abreuve d'un étang suspendu au temps.

Les grandes forces de la nature qui l'ont créé, la mer, la rivière, ont pris des temps géologiques pour nous offrir ce cadeau ; elles peuvent aussi le reprendre en l'espace de quelques vies d'hommes.

 

Les 350 ans d'activités humaines dans les hauts de Saint-Paul qui impliquaient de mettre des sols à nus chaque année ont permis aux fortes pluies d'emporter toujours plus de terre vers l'étang, de sorte que sur les 450 ha initiales, seuls 10 ha d'eaux libres subsistent. Celles-ci se situent au centre de l'étang et sont acheminées, depuis les principales sources du Tour des Roches, par des canaux entretenus régulièrement. Tout autour, le milieu est de type prairie humide, marécage ou sub-mangrove en saison des pluies.

 

L'atterrissement de l'étang provoqué par l'activité humaine dans les hauts, a ainsi modifié en profondeur son écosystème, permettant, malgré tout, l'émergence de milieux diversifiés.

 

Tel un jardinier qui passe au potager régulièrement pour désherber ses cultures, l'Homme, au départ destructeur, est devenu l'indispensable protecteur de la biodiversité.

 

 

En effet les différents biotopes présents sur l’Étang Saint-Paul sont sous la menace permanente des plantes invasives, dont l'enlèvement régulier permet de préserver la diversité des espèces.

 

L'Homme intervient également, lorsqu'en saison des pluies, les sources font gonfler l'étang qui menace alors les habitations du Tour des Roches, jusqu'au centre ville situé à moins d'1 km.

 

La sortie des eaux de l'étang se fait dans la baie de St Paul et se trouve facilitée ou contrariée selon la saison. Mais attendre qu'une pression des eaux de crue soit suffisante pour effondrer le cordon de galets créé par la houle australe de l'hiver précédent, avait des conséquences négatives sur les activités et la santé des St Paulois. Un projet d'assèchement de l'étang avait même été envisagé au début du 20ème siècle, tant les nuisances étaient importantes. Il fût abandonné par manque de moyens financiers.

 

Profitant plus tard des améliorations techniques et de la mécanisation, il est ainsi devenu possible pour l'Homme de s'interposer entre les forces de la mer et celles de l'étang, en gérant lui-même les ouvertures et les fermetures du cordon de galets au niveau de l'exutoire.

 

Ainsi, contrairement au 17ème siècle, préserver la nature signifie aujourd'hui agir. La responsabilité de l'Homme est bien de réparer les dégâts qu'il a commis par le passé.

 

Il est agent à la réserve de l’Étang St Paul ; il est habitant du Tour des Roches ; il est planteur à Grande Fontaine ; il est Saint-Paulois ou simple visiteur...tous sont responsables du maintien de l'équilibre si fragile de cet étang suspendu au temps.