votre
CARNET DE SEJOUR
newsletter
NOS BONS PLANS
votre
ESPACE PRO
votre
AVIS

Grotte des Premiers Français

Entrée sud de Saint-Paul
En face du cimetière marin
97460 Saint-Paul

Il paraît que dans cette petite grotte, vivait les trois premiers habitants de l'île... Un site fréquenté depuis les origines... idéal pour le pique-nique traditionnel familial.

Un site fréquenté depuis les origines…

 

L’abri des premiers habitants
Après deux occupations temporaires de 1646 à 1649 et de 1654 à 1658, le peuplement définitif de Bourbon s’amorce à Saint-Paul, en novembre 1663.
Partis du comptoir français de Fort Dauphin à Madagascar, Louis Payen et son compagnon inconnu viennent s’installer sur l’île déserte avec dix domestiques malgaches (dont trois femmes). Ils apportent avec eux des outils, des semences et du bétail. Grâce à la baie naturellement accueillante pour les navires et attirés par la cascade d’eau douce proche du rivage, ils se fixent à l’arrière de la bande de sable littorale, au pied de la pente montagneuse, à proximité d’une caverne entre la Ravine Bernica et le Cap de la Marianne.

 

Les premiers « marrons »
Des querelles éclatent rapidement entre les deux Français et les Malgaches, ce qui pousse ces derniers à s’éloigner vers les Hauts… prémices de l’histoire du marronnage (fuite des esclaves dans les montagnes) ...
Louis Payen repart définitivement deux ans plus tard, tandis que débarquent Etienne Regnault et vingt colons de divers métiers pour peupler l’île Bourbon…
Ils s’établissent sur les flancs de falaises, au bout de l’étang, vers l’actuel Bassin Vital. Les Malgaches partis « marron », finiront par réintégrer le village du « Vieux Saint-Paul », pour former les premières souches des familles créoles de Bourbon.

 

Mythes et mystères
De nos jours, les Réunionnais connaissent le site sous le nom de « grotte des premiers Français » ou de « grotte des premiers Réunionnais », mais la grotte a connu plusieurs noms : « La Caverne » (qui donna son nom au quartier), « Caverne des Matelots », « Caverne des Portugais » (d’après une lithographie d’Antoine Roussin), « Loge des douze exilés », ou encore « cimetière pour les Noirs » (approximativement à cet emplacement sur le plan Chandelier de 1806)…

 

C'est le lieu idéal pour le pique-nique réunionnais familial, des tables et bancs ont été installés à l'intérieur du parc, au coeur d'un site patrimonial d'exception
 

 

Créez ou connectez-vous à
votre
CARNET DE SEJOUR
pour ajouter cette fiche
Télécharger
la fiche en PDF

Chargement en cours
de la carte