OUEST La Réunion 974
votre
CARNET DE SEJOUR
OUEST La Réunion 974
newsletter
NOS BONS PLANS
OUEST La Réunion 974
votre
ESPACE PRO
OUEST La Réunion 974
votre
AVIS
OUEST La Réunion 974
OUEST La Réunion 974
OUEST La Réunion 974
OUEST La Réunion 974
OUEST La Réunion 974

La Grande Chaloupe et les lazarets


La Possession

En plein cœur de La Grande Chaloupe, entre mer et montagne, se hissent deux grands bâtiments, lieux culte de transit de milliers d'immigrants : Les Lazarets.

Longtemps laissé à l'abandon, le Lazaret de la Grande Chaloupe est aujourd'hui l'un des monuments incontournables du patrimoine réunionnais. Un lieu-clé de l'histoire de l'île, et une fenêtre symbolique sur celle des migrants. Comme on dit désormais, qui ont contribué à faire de la France un peu plus qu'un "pays de race blanche".

 

Située à flanc de falaise entre La Possession et Saint-Denis, la Grande Chaloupe, haut lieu de l’Histoire de La Réunion, était un lieu de transit de milliers d’immigrants. Les indiens, venus remplacer la main d’œuvre manquante suite à l’abolition de l’esclavage en 1848, étaient débarqués sur le pont débarcadère (aujourd’hui disparu) sans qu’ils aient de contact avec le reste de l’île et emmener dans les quatre lazarets destinés à les recevoir. Ils ont été fermés en 1947.

 

La Grande Chaloupe est aussi liée à l’histoire du chemin de fer réunionnais. Le train circula pendant 80 ans, reliant Saint-Denis à Saint-Pierre. La gare, située à proximité des Lazarets était un lieu très animé, les voyageurs pouvaient rencontrer les « internés ».

 

"C'est ici qu'est l'âme réunionnaise ! "

 

La voix soudain plus forte et les indexes des deux mains de mon guide qui pointent ensemble vigoureusement vers le sol insistent sur le caractère définitif de la déclaration : ici et pas ailleurs. Longtemps laissé à l'abandon, le Lazaret de La Grande Chaloupe n'est inscrit sur la liste des monuments historiques que depuis 1998, et sa rénovation n'a débuté qu'il y a une dizaine d'années. Le lieu a pourtant été, durant près d'un siècle, un passage obligé pour les dizaines de milliers d'engagés, ces ouvriers recrutés dans le monde entier pour fournir aux propriétaires terriens une main d'oeuvre bon marché après l'abolition de l'esclavage.

 

Indiens, Africains, Malgaches, Chinois ou même Océaniens : beaucoup des hommes et femmes qui ont peuplé La Réunion ont débarqué non loin de là, à l'endroit où se dressent désormais les immenses grues du chantier de la Nouvelle Route du Littoral. Ils ont marché jusqu'à ces longères coincées dans l'ombre des remparts de la ravine de la Grande Chaloupe, où l'on retenait les passagers des navires suspectés de transporter des malades, ou venant de pays que l'on pensait touchés par les maladies dites pestielentielles : variole, fièvre jaune, peste ou choléra.

Les bâtiments de ce centre de rétention sanitaire, conçus pour accueillir 400 personnes, ont pu en contenir aux périodes d'affluence près de 1000, installées sur des nattes en attendant la fin de leur période de quarantaine, 10 jours minimum pour les travailleurs engagés, beaucoup plus longtemps en cas d'épidémie.

 

La Grande Chaloupe et les lazarets - Ouest La Réunion 974

 

Impossible de savoir exactement combien de personnes sont passées par ici entre la mise en service du lazaret, vers 1860, et son abandon définitf au milieu du XXème siècle. Impossible également de savoir combien, exactement, y sont mortes, victimes de maladies contractées lors de la traversée ou au contact des autres résidents. On sait en revanche un certain nombre de choses sur l'organisation de la vie au sein de cette zone de quarantaine, à mi-chemin entre la prison et l'hôpital, où des gens venus du monde entier se retrouvaient isolés ensemble. Ce côtoiement contraint en terre étrangère a provoqué des frottements et des mélanges culturels où l'on peut voir les prémices du processus de métissage qui a donné naissance à la culture réunionnaise. C'est sans doute ce qui explique le discours catégorique du guide lorsqu'il présente rapidement le lieu et son importance.

 

Pour mieux s'en rendre compte, il faut s'attarder dans les salles de l'exposition Métissage Végétal, qui illustre à travers les plantes l'adaptation des engagés aux ressources et aux ingrédients dont ils disposaient sur place, et leur influence sur leurs habitudes culinaires, cultuelles ou médicales. Cette seconde exposition complète parfaitement la première, plus générale, et apporte un grand nombre d'informations et d'anecdotes qui permettent d'imaginer ce qu'a pu être la vie au Lazaret, anti-chambre de la créolisation.

 

Horaires d’ouverture au public de l’exposition présentée dans le pavillon d’isolement du lazaret n°1 :

  • Fermé le lundi
  • Du mardi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 13h00 à 15h30
  • le samedi de 9h30 à 12h30 et de 13h00 à 17h30
  • le dimanche (une fois sur deux) de 9h30 à 12h30 et de 13h00 à 17h30

Une très belle randonnée vous mène jusqu'à la Grande Chaloupe : le Chemin des Anglais

 

Créez ou connectez-vous à
votre
CARNET DE SEJOUR
pour ajouter cette fiche
Télécharger
la fiche en PDF
OUEST La Réunion 974
Chargement en cours
de la carte