votre
CARNET DE SEJOUR
newsletter
NOS BONS PLANS
votre
ESPACE PRO
votre
AVIS

Plantes médicinales : Tisaneur, une tradition ancestrale

Le 01-02-2012 | Portrait

Dans les hauteurs et le silence de Bois de Nèfles Saint-Paul, un homme travaille sereinement ses terres. François Tibère, agriculteur depuis 1985 et adepte de l’agriculture naturelle, cultive fruits et légumes sur plus de dix hectares. Une parcelle importante est spécialement réservée aux plantes médicinales et aromatiques. Cet amoureux de la nature exploite les vertus de plus de 200 plantes pour soigner et soulager les maux des réunionnais. Tisanes, huiles essentielles…François en connaît un rayon sur les plantes réunionnaises.

Il est tombé dedans quand il était petit…François Tibère a vécu une enfance parfumée d’odeurs de tisanes, concoctées par la famille. «Il y avait toujours une tante, une cousine qui utilisait les plantes. Les réunionnais sont habitués à boire des tisanes» raconte François.
A la Réunion, la tradition ancestrale de la tisanerie se transmet oralement de génération en génération. Cette médecine populaire est un mélange entre le savoir-faire européen, malgache, indien et africain. «A l’âge de 6-7 ans j’ai attrapé la gale, et un vieux monsieur aveugle qui connaissait la forêt m’a guérit avec quelques branches ; ça m’a marqué» se souvient François.

En grandissant, il s’intéresse naturellement aux plantes. Il apprend à se soigner dans la forêt, de maux que les médecins ne peuvent guérir. Après une longue période passée en Allemagne, il rentre à la Réunion pour y retrouver une simplicité de vie. Ce retour à la nature lui permet de renouer avec les traditions créoles. Homme humble devant Dame Nature et vivant en harmonie avec elle, François a développé une philosophie de vie saine qui lui procure un équilibre. «La nature nous ramène à la simplicité, à l’essentiel et non à l’artificiel; aujourd’hui les hommes gâchent tout, les espèces disparaissent, et pourtant on n’a pas lieu d’être sans la nature, mais c’est elle qui va nous réguler…» précise t-il.

Sur son terrain, François Tibère a introduit plus de 200 espèces de plantes et arbustes, endémiques et indigènes. Bois d’arnette, cannelle, «rouroute», géranium, «ambaville», benjoin, «pomme de terre marronèr» -la 1ère pomme de terre cultivée sur l’île et disparue depuis- fleurs jaunes, eucalyptus, vétiver, anis péi…autant de «zerbaz» qu’il existe de problèmes de santé. Les feuilles, les fleurs, les racines, les écorces, les huiles sont récoltées. Chaque plante à ses caractéristiques, qu’il vaut mieux bien connaître pour être efficacement utilisée. Le tisaneur des hauts ne s’enorgueillit pas de tout son savoir, il connaît «un peu les plantes, une vie entière ne suffit pas pour tout apprendre». Il n’hésite pas à citer un «gramoun formidable de 84 ans», monsieur Mara, qui l’a initié aux différentes vertus des plantes.

L’épidémie de chikungunya survenue en 2006 marque un tournant dans la vie du tisaneur. Il concocte un remède pour la famille qui souffre de cette maladie infectieuse. Très vite le succès de cette tisane se confirme auprès des réunionnais. Deux médecins du Guillaume travaillent même en collaboration avec le tisaneur. François développe sa recette pour une population malade en forte demande. Depuis, son public le retrouve chaque dimanche, sur le parking du Théâtre en Plein Air de Saint-Gilles, pour acheter son «zerbaz» qui soigne.

SG
 



Petite recette simple de la tisane «corbeille d’or» contre la grippe de François Tibère :
Faire une infusion de feuilles de galabert ou camara –corbeille d’or-  avec un zest de gingembre, ajouter des écorces de cannelle du benjoin et du miel. Boire la tisane pendant 4 jours.
 

 

Contact de François Tibère : 0262 44 44 05
 


Chargement de
la galerie photos