FRED THEYS - ÊTES VOUS ZAZOUS VOUS AUSSI ?

Le 02/04/2019 | Portrait

Fred Theys - êtes vous Zazous vous aussi ?

 

L’Office du Tourisme de l’Ouest organise ce week-end (dimanche 7 avril) un Zarlor spécial « à la recherche des Zazous » dans la forêt du Maïdo. Késako un Zazou ? Pour en savoir plus, nous sommes partis à la rencontre de Fred Theys, le créateur-illustrateur de ces (tout) petits personnages souvent bien cachés mais qui méritent pourtant grandement qu’on les cherche.

 

La plupart des artistes font tout pour que leurs oeuvres soient vues du plus grand nombre. Pour Fred Theys, on dirait que c’est un peu l’inverse. Il a bien publié plusieurs bd qui connaissent un succès mérité et ses peintures s’exposent dans des galeries ou sont retranscrites dans des livres. Il réalise aussi régulièrement des spectacles de dessins en métropole et à l’étranger. Mais la grande majorité de ses créations se dissimulent dans des recoins, souvent en pleine nature mais aussi en ville. Comme des petits trésors cachés ici et là.

 

Ces oeuvres, ce sont les Zazous. De minuscules silhouettes faites de fins traits sombres et toutes de blanc vêtues. À l’image de la simplicité élémentaire des peintures rupestres, ces petits bonhommes qu’il a créé il y a une dizaine d’années racontent à chaque fois quelque chose « d’essentiel ou d’universel, lié à l’histoire ou au lieu, souvent même en rapport avec le support ». Entre les écorces d’un arbre perdu dans la forêt en Inde du Sud ou sur un coin de rocher au pied du Kilimandjaro, au pied d’un lampadaire quelque part à St-Paul, sur un bout de bardeau d’une case dans Mafate, etc.. les Zazous, tantôt à genoux tantôt debout, se glissent partout et nous parlent de nous comme de tout. Leur légèreté et leur simplicité engendre autant d’émotion que de réflexion.

 

L’artiste-illustrateur crée ces petites scènettes « au gré de ses inspirations, du moment, des envies. Au cours des ses balades dans l’île ou ailleurs mais aussi lors de ses tournées de spectacles. Rien qu’à La Réunion, il doit bien y avoir 2000 à 3000 endroits où il a laissé l’empreinte de ses lutins ». Saccage pensez-vous ?! Absolument pas ! On est loin du graffeur qui tague son personnage partout, n’importe où ou pour des sous. Les oeuvres de Fred sont non seulement éphémères par nature (exécutées à l’acrylique et l’encre de chine sur les supports laissés bruts) mais aussi minuscules que discrètes (à peine quelques centimètres, voire millimètres). Elles sont surtout magnifiquement symbiotiques et poétiques. Et leur profusion n’empêche pas l’exception : si certaines sont assez accessibles, la plupart sont et resteront invisibles.

 

Découvrir des Zazous, c’est donc un peu comme trouver des petits bijoux. Le Zarlor (terme venant de Jarre d’Or) de ce week-end, en plus d’être ouvert aux enfants, porte donc bien son nom. D’autant que les 6 spots que vous aurez à débusquer (via aussi l’application Baludik) ont été sélectionnés par l’espiègle éclaireur de l’Ouest Mathieu pour joindre le magnifique au ludique et à l’épique. Indices, jeux, marche dans la nature, histoire et histoires… Allez zou, à nous les Zazous !

 

Texte : Sand. Photos : Michael Dalleau, "Les Zazous dans la nature" Zébulo Edition, N. Noël. Agence Zed



Pour ce portrait, Fred Theys nous a accueilli chez lui à Bois Rouge. Cachée en pleine cambrousse, sa maison où il a accepté de prendre la pose pour quelques photos, est aussi son atelier pour la création de ses bd. Il termine d’ailleurs son 12ème album qui traitera de la folie et de la différence… qui sortira bientôt et que nous sommes pressés de découvrir.

Outre d’être un artiste et illustrateur de talent, Fred est aussi un apiculteur de coeur (« Les abeilles créent du lien entre les hommes »). Il possède une soixantaine de ruches sur son terrain et propose des formations sur place le samedi matin.

 

Renseignements : 02.62.22.73.39

 

Découvrez son univers sur sa page Facebook

 

Enfin, sa femme, Gwénaëlle Stivala, diplômée en sophrologie, a aussi ouvert son cabinet sur place.


Chargement de
la galerie photos