votre
CARNET DE SEJOUR
newsletter
NOS BONS PLANS
votre
ESPACE PRO
votre
AVIS

LES CHEVAUX AU VENT AVEC LE CENTRE DU CAP

Le 30/11/2016 | Loisirs

Corinne Esclavy a créé il y a une dizaine d'année le centre équestre du Cap. Cette école d'équitation propose des cours, des pensions, mais également des balades touristiques à cheval ou poney. Elle est située dans les Hauts de Saint-Leu. Un emplacement qui permet de bénéficier d'un exceptionnel panorama sur toute la côte ouest. Et d’accéder via des chemins traversant les champs de canne à des points de vue magnifiques.
 

 

Cette éducatrice sportive, spécialisée en équitation, privilégie les petits groupes pour que les sorties -et notamment la relation qui s'instaure immédiatement entre l'animal et son cavalier- soient un plaisir partagé. "Je me limite volontairement à 4 ou 5 personnes en même temps, rarement plus. C'est non seulement adapté à la taille de mon élevage mais cela permet aussi d'avoir des groupes homogènes avec lesquels on peut adopter un rythme qui convienne à tout le monde, en toute sécurité". 

Elle connait le caractère de chacun des 17 chevaux et poneys qui constituent son cheptel. Et veillera à adapter la monture au profil de son partenaire. Que vous soyez débutant ou confirmé ; confiant ou intimidé : Corinne saura vous trouver le compagnon adapté - grand ou petit, tranquille ou athlétique, mais toujours docile -. "Chaque cheval a son tempérament. Si évidemment j'adapte en fonction de la corpulence de la personne, j'essaye aussi de voir qui collera le mieux avec qui. Par exemple Pikatchu, plutôt pépère, est parfait pour ceux qui sont un peu inquiets. Méli, je la confie plutôt à des gens susceptibles de se faire obéir facilement : elle est un peu gourmande et a tendance à s'arrêter de temps en temps pour grignoter les cannes. En résumé, le couple cavalier/cheval doit se compléter, s'assembler, presque se reconnaitre".
 
Les enfants comme les adultes chevaucheront des montures adaptées à leur taille : du poney, tel le petit Moustik et ses 85cm, jusqu'au cheval le plus grand, Pacific, qui toise plus d'1m80 au garrot et qui sera réservé aux cavaliers confirmés et aux compétitions. "La hauteur peut inquiéter les novices. Mais j'ai essentiellement des chevaux de taille moyenne. Ils sont moins impressionnants lorsqu'on débute"


Une fois les présentations faites aux écuries et les équipements réglés sur la carrière, vous voilà partis pour une boucle à travers champs d'une ou deux heures, fièrement juché sur le dos de votre nouveau meilleur ami qui est censé vous obéir au doigt et au pied. Corinne en tête, l'exploration se fait en file indienne. 

En fonction du niveau du groupe, la balade s'effectuera alors au pas, au trot ou au galop. "Le maître mot est la sécurité. Comme pour les voitures, on ne met pas n'importe quel engin dans n'importe quelles mains. Le risque, même faible, doit être maîtrisé". Le cheval, en plus d'être un partenaire vivant auquel on s'attache vite, permet d'accéder à des coins pas forcément accessibles au quidam. Et ainsi transporté, les points de vue s'en trouvent magnifiés. L'impression de liberté est absolument palpable. Et si chaque sortie offre sa part de plaisir, celles du matin ou de fin d'après-midi sont particulièrement appréciées. "A ces moments, la luminosité renforce l'expérience".


Et effectivement, ce que propose Corinne, ne se résume pas à une "simple sortie à cheval". Une balade équestre, c'est aussi et surtout une expérience : un brin d'aventure, de la découverte, et un moment particulier avec un compagnon peu commun.