votre
CARNET DE SEJOUR
newsletter
NOS BONS PLANS
votre
ESPACE PRO
votre
AVIS

L'AUBERGE DU RELAIS : LA SAVEUR SÛRE

Le 02/03/2016 | Les Restaurants - Bars

C’est l’un des plus anciens restaurants de l’Ouest, et c’est toujours l’un des meilleurs : L’Auberge du Relais à Saint-Leu est un incontournable de la gastronomie créole.

 

C’est dans les vieilles marmites qu’on fait les meilleurs caris. Si cet adage créolisé dit vrai, alors L’Auberge du Relais est sans aucun doute l’une des meilleures adresses pour ceux qui veulent découvrir les classiques de la gastronomie réunionnaise. Installé depuis près de 20 ans au centre-ville de Saint-Leu dans un bâtiment classé au patrimoine historique, ce restaurant traditionnel dégage d’emblée une impression de solidité au temps. Ici, La Réunion ne joue pas le jeu des apparences et des modes tropicales posées sur deck : elle est familiale, authentique, à l’ancienne. 

 

Le mobilier en bois lourd et foncé, les murs de pierre, le bar habillé de lambrequins, lambris au plafond : le décor est rustique, mais cette maison ancienne est dotée d’un espace intérieur aussi chaleureux que confortable, où l’atmosphère climatisée épargne les appétits souvent découragés par les grandes chaleurs. Ça tombe bien, puisque que ce qui fait la renommée de cette institution, c’est le goût, et l’intérêt d’une carte qui n’est pas très étendue mais parfaitement maîtrisée : civet coq, cabri massalé,  rougail zandouille, cari camarons ou poissons cuisinés selon l’arrivage : le patron sympathique respecte l’esprit lontan d’une gastronomie créole savoureuse, copieuse et abordable. La plupart des menus ne dépassent pas les 13€, et l’on descend même sous les 11€ pour le traditionnel cari poulet. 

 

Pour les novices comme pour les amateurs de caris toujours en quête de bonnes adresses, L’Auberge du Relais est plus que jamais une valeur sûre, et expose en plus chaque mois des œuvres d’artistes locaux. Comme quoi bonne ambiance, bonne cuisine, petits prix et initiative culturelle peuvent très bien aller ensemble !
 

 

Texte : ZED – Photos : Mickaël Dalleau / ZED