votre
CARNET DE SEJOUR
newsletter
NOS BONS PLANS
votre
ESPACE PRO
votre
AVIS
Le luxe à la créole

Le 06-08-2015 | Hébergement

Ouverte au mois de juin à Cap Champagne, la Villa Paille en Queue revisite les traditions créoles avec raffinement et modernité.

 

Nichée sur l'une des collines du lotissement privé Cap Champagne à Boucan Canot, la Villa Paille en Queue a été pensée par Yan et Nicole Foucque, couple de Réunionnais et grands habitués des voyages. Sur le terrain familial où elle a été construite, elle mêle le confort d'un hôtel au cadre plus intime d'une maison classique.
Rare villa de standing de l'île destinée au tourisme, la Villa Paille en Queue entend bien s'aligner sur les prestations hôtelières de Maurice et les Seychelles. "Nou aussi, nou lé kapab", clament les propriétaires qui n'ont pas à rougir de l'île sœur. Sur 150m2 et 50m2 de jardin, cette vaste case comprend deux chambres ayant leurs propres salles de bain et terrasses ainsi qu'une piscine à fontaine en pierre naturelle. Idéal pour un couple d'amis ou une famille, "ce genre d'infrastructure manque à la réunion", assurent ses créateurs. 

 

Mais la particularité de l'endroit réside surtout dans son alliance entre le passé et la modernité. Bâti en bois et en pierre, il rappelle les premières grandes maisons de l'île et si la décoration, sobre et exotique, est principalement inspirée de Bali, elle n'oublie pas ses origines pour autant. Un vieux fer à repasser créole, héritage de famille, trône d'ailleurs fièrement dans le salon. Dehors, une troisième salle de bain toute équipée, dont l'absence totale de toit permet de prendre une douche sous les étoiles et les cocotiers, est aussi un écho à la tradition créole. "Enfant, on avait l'habitude que la douche soit dans le jardin", raconte Nicole. Atypique, cette salle de bain en plein air est l’un atouts charme d’une propriété où "e dépaysement doit être total", selon Yan. Les larges ouvertures sur l'extérieur baignent l'ensemble de la maison de lumière et offrent une vue à 360° de la Réunion dans sa diversité, de la savane à l'Océan. 

À leur arrivée, les vacanciers – et non pas clients, insiste Nicole –, sont aiguillés par l'habitant qui, en complète connaissance de l'île, va de son conseil. "Nous essayons de partager ce que nous vivons au quotidien", expliquent Yan et Nicole. Eux qui vivent plus haut sur le terrain sont à la disposition des voyageurs, mais tiennent à rester discrets. En revanche, si vous l'envie vous prend, ils seront ravis de vous cuisiner un plat local. 

 

Photos : Mickael Dalleau / ZED – Texte : ZED