AU MAFATAIS À AURÈRE : ON REÇOIT EN AMIS

Le 18/07/2018 | Hébergement

Le Mafatais, tenu par Gladys et Ludo, est le dernier gîte ouvert à Aurère (en juillet 2016). Ces deux trentenaires, originaires du cirque de Mafate, se sont lancés avec une idée bien précise en tête : accueillir les randonneurs « réellement chez nous, dans notre maison ». Et effectivement ; avec une capacité d’accueil volontairement contenue (10 personnes max), une déco contemporaine, une prestation chaleureuse (le repas est servi dans le salon) et des hôtes aussi partageurs qu’attentifs ; on a plus l’impression d’être un invité chez des amis qu’être un client parmi d’autres. Présentation de gîteurs d’exception.

 

Gladys et Ludo représentent la relève des gîteurs à Mafate. Tous deux viennent de familles mafataises qui tiennent déjà des gîtes depuis plusieurs décennies et y ont fait leurs armes. « Initialement, nous voulions entreprendre dans un autre domaine. Nous avions pensé à un service de livraison pour le cirque, puis à tenir une boutique. Nous sommes aussi descendus sur la côte pendant un an, tant pour accompagner notre fille que pour voir si ça nous plairait d’y habiter. Mais finalement la vie ici nous manquait trop. Et comme Ludo et moi adorons les rencontres, ça s’est fait naturellement ».

 

Le Mafatais est situé à l’îlet d’Aurère, au nord de Mafate, sur un joli plateau au pied du piton Cabris où les points de vue sur les environs sont magnifiques. Le village est très agréable, joliment fleuri. Les chemins pour y accéder sont variés et très sympas : vous pourrez y parvenir depuis la rivière des Galets (Deux-Bras) ou encore en partant du Col des Boeufs via le Sentier Scout (en passant par Ilet à Malheur) ou via le très ludique Sentier Augustave. 

 

Lorsqu’on arrive au gîte, ou plutôt la maison, ce qui frappe en premier, c’est l’agencement général. Le jardin est joliment entretenu et la terrasse bucolique. À l’intérieur, le salon comme les chambres (2 doubles et un petit dortoir de 6 places avec un astucieux système de compartimentage pour préserver l’intimité) présentent un mobilier et une décoration moderne, tendance, avec de beaux tableaux aux murs. La literie est d’excellente qualité. Et la salle de bain, entre baignoire d’angle parée de pierres et la douche massante (avec, chose rare à Mafate, de l’eau chauffée au gaz !), recueille tous les suffrages.

 

En plus du lieu - sans même parler du jardin et de la vue alentour - l’autre point fort du Mafatais, c’est la cuisine. Comme pour les chambres, le service et la mise en place s’approchent des standards de l’hôtellerie (Gladys ayant fait le lycée hôtelier de Plateau-Caillou, et Ludo étant un garçon très minutieux, on peut dire qu'ils mettent littéralement les petits plats dans les grands) et le repas est vraiment succulent. Aucune fausse note entre le cocktail apéritif, l’entrée fraiche, les 2 plats différents et savoureux et le dessert original. « Je fais aussi attention aux gens qui ont des régimes spéciaux. Nous le demandons lors de la réservation car je tiens à ce que eux aussi puissent bien manger ».

 

Mais outre des standards un peu plus relevés que la moyenne (pour à peine 4-5€ de plus qu’ailleurs), vous aurez aussi et surtout plaisir à séjourner au Mafatais grâce à Gladys et Ludo eux-mêmes. « Tout en préparant notre ouverture, nous avons réfléchis à la manière dont nous voulions accueillir les gens, car c’est vraiment ce qui compte le plus pour nous : la rencontre, l’accueil ». Ce dernier point n’est pas un détail.
Nos jeunes hôtes ont préféré s’orienter vers une structure « à taille humaine, que nous pouvons tenir simplement à deux et surtout qui nous permet de garder un contact humain privilégié ». Un discours de marketing touristique pensez-vous ? Absolument pas ! À l’image des nombreux commentaires dithyrambiques que vous trouverez sur le net, nous avons nous aussi été conquis par l’humanité de Gladys et Ludo (parfois accompagnés de leurs enfants Iseure 14 ans et Alyson-Diaz 5 ans). Leur sincérité, communicative, n’est visiblement pas feinte. Les échanges se font dans les deux sens. Ils aiment autant parler de leur village, de la vie à Mafate, de leur parcours qu’apprendre de leurs convives. « Même si notre accueil se fait dans un cadre professionnel - ils payent le gîte -, les gens insistent pour qu’on vienne les voir un jour chez eux. Que ce soit ici à La Réunion mais aussi partout dans le monde, au Canada, en Allemagne, etc.. C’est incroyable de se faire des amis comme ça ».

 

Dans les autres établissements, vous aurez aussi l’occasion de rencontrer et parler avec vos gîteurs (à de rares exceptions près, que nous ne citerons pas, l’accueil des mafatais est toujours très bon). Mais la configuration du Mafatais ainsi que le caractère enjoué et authentique de Gladys et Ludo (musiciens, actifs dans une association, ils sont typiques de cette nouvelle génération, curieuse, ouverte, adepte du partage) transformeront votre passage chez eux en quelque chose de plus qu’une simple étape de randonnée. Une rencontre comme on aimerait en faire plus souvent !

 

Texte : Sand. Photos : DR. Agence, Zed.