ZARLOR NOUVEL AN CHINOIS - INSOLITE ET PASSIONNANT

Le 21/02/2019 | Evènement

À l’occasion des festivités du Nouvel An Chinois, nous avons proposé un Zarlor singulier : partir, toute une journée durant, à la découverte de quelques Boutiks Sinoises de l’Ouest. Non pas pour faire des emplettes mais pour en apprendre plus sur l’histoire de ces échoppes-épiceries devenues au fil du temps de véritables institutions dans la plupart des quartiers de La Réunion.
Retour en images sur cette sortie aussi insolite que passionnante.

 

Un programme concocté par le lumineux guide Clovis, labellisé à juste titre Eclaireur de l’Ouest. Mélangeant visites d’échoppes quasi patrimoniales et rencontres avec des hommes et des femmes authentiques, la journée sera aussi marquée par la visite d’un musée privé exceptionnel, un tour au musée Stella Matutina - où une boutique chinois traditionnelle a été reconstituée - et une fin d’après-midi au Parc du 20 décembre où été célébrée la fête des lanternes.

 

Retour d'expérience chronologique d'un participant sur cette journée :

1) Dimanche 17 février 2019, 7h - rdv pour le Zarlor Nouvel An Chinois 2019. Petit déjeuner de départ préparé par Clovis, notre exceptionnel guide qui, tout au long de la journée, dans les boutiks et dans le bus, nous partagera son savoir. Histoire, dates, origines, préjugés, philosophie, héritage, religions mais aussi anecdotes et petites blagues.
 

2) La boutique « Ti Kaf », de la famille Wong The Kioon, valeureusement tenue par madame. Un endroit étonnant et détonnant, perdu dans une ruelle du dernier quartier créole de la zone touristique. Un impressionnant capharnaüm et une « déco » surprenante. Un moment poignant d’humanité et de sincérité.
 

3) La boutique Chez Fung Chat à l’entrée ouest de St-Leu. Des petits articles d’épicerie mais surtout beaucoup d’ustensiles pour les pécheurs. La famille nous parlera de ses origines, du fonctionnement de la boutique tout en nous servant quelques victuailles traditionnelles et délicieuses.
 

4) Toujours en ville de St-Leu, la boutique de Maxime Chien Chow Chine. Parler de découverte n’est pas galvaudé. Cette boutique serait introuvable pour qui ne serait pas un habitant d’à côté… ou guidé comme nous l’étions. Un espace exigu où le temps semble suspendu. Une multitude d’objets - anciens, étranges, oubliés, vaguement neufs ou clairement d’occasion, utiles inutiles futiles, etc.. - sur des étagères et dans une vitrine hors d’âge. Et un Maxime, torse nu et débonnaire, aussi bienveillant qu’intarissable.

 

5) La boutique Lon-Mon-Poy aux Colimaçons*. Là encore, sans notre guide, nous n’aurions jamais deviné que derrière cette vieille façade en bardot se cachait une boutique « doublement célèbre ». Dans les années 70 et 80, Joseph Lon Mon Poy accueillait à la table de la maison d’hôtes qu’il avait adossée à son magasin tout ce que l’île comptait de gourmets et de célébrités de passage, attirés par la réputation de son poisson farci. Croqué par Jean Graton dans un des tomes de la bd Michel Vaillant, sa mémoire perdure aussi grâce à ses fils Eric et Patrick, adorables gaillards qui nous partageront leurs souvenirs.

 

6) Le petit musée personnel de Médar, ouvert exceptionnellement pour ce Zarlor. Une collection d’objets lontan et familiaux exposés à même le sol et sur des tables. Un sous-sol rempli de trésors. Un secret de Clovis comme on adore.

 

7) Pause déjeuner dans les jardins de Stella. 

 

8) Visite de la traditionnelle boutique chinoise reconstituée au sein du Musée. Preuve, s’il en était besoin, de l’importance de ces échoppes dans notre histoire. C’est là que l’on pouvait acheter toutes sortes de denrées et où le crédit était possible. C’était aussi des lieux de rencontre où l'on passait boire un verre en fin de journée. Jusqu'à ces dernières années, ces boutiques ont perduré au fil des générations. Mais elles commencent à disparaître…

 

9) Fin d’après-midi au Parc du 20 décembre à St-Leu, pour assister à la fête des lanternes organisée par les associations de la communauté chinoise. L’occasion de se rendre compte de l’exceptionnelle intégration, si se n’est assimilation, les descendants des immigrés chinois. Nous assistons à quelques démonstration de danses (plus ou moins) traditionnelles sous le chapiteau. 

 

Texte et photos : Sand. Agence Zed. 
* plus d’informations sur la boutique Lon-Mon-Poy : http://www.azenda.re/vavang/lon-mon-poy.html