L’ART ET LA MATIÈRE

Le 01/06/2016 | Découverte

À Saint-Leu, neuf créateurs réunionnais se sont associés pour ouvrir une boutique d’artisanat original, varié et de grande qualité. Dans la Boutik la kour, tout est possible !

 

Dans la vie d’un touriste, le choix des souvenirs est toujours une épreuve difficile. Pas évident de trouver des objets qui soient à la fois authentiques, beaux, et originaux dans les boutiques d’artisanat et autres revendeurs de produits locaux. Cette difficulté est d’autant plus regrettable que, d’un autre côté, les talentueux créateurs réunionnais ont souvent bien du mal à faire leur place sur le marché. 

 

C’est la raison pour laquelle Mylène Bonneville a imaginé, il y a une dizaine d’années, la première boutique de créateurs. Son idée : rassembler plusieurs artisans pour animer ensemble, à tour de rôle, une boutique où chacun pourrait vendre directement son travail, sans subir les marges prohibitives des revendeurs, et sans servir de faire-valoir local à certains magasins qui proposent surtout de l’artisanat importé à moindre prix.

 

Après une première échoppe à L’Éperon, elle a ouvert il y a quelques années la Boutik la Kour à St-Leu, qu’elle partage aujourd’hui avec huit autres créateurs. Œuvres, objets de décoration, jeux et jouets, bijoux : chacun des membres de cette petite communauté possède sa spécialité, et alimente la boutique en pièces uniques renouvelées au rythme des inspirations de chacun. 

 

Les jolies pièces de marqueterie de Valérie, les puzzles géographiques et colorés de Didi, les objets tressés de Marie-Jeanne, la spécialiste du vacoa qui utilise les techniques traditionnelles pour imaginer des objets modernes et atypiques : dans la Boutik La Kour, on trouve exactement ce qu’on recherche dans un cadeau à ramener de son voyage, ou même quand on souhaite décorer son intérieur. 

 

L’un des grands avantages de ce joli projet collectif, c’est aussi la possibilité d’échanger directement avec les créateurs, et de passer commande. Mylène Bonneville : «Les pièces que l’on voit en boutique sont à vendre, mais elles montrent aussi un savoir-faire, et nous pouvons presque tous travailler sur commande, et même parfois travailler ensemble sur un objet qui mélange nos univers et les techniques qu’on utilise.»

 

 

Texte : ZED – Photos : Mickaël Dalleau / ZED