RENÉ HEUZEY : LA MER EN IMAGE - L'INVITÉ D'HONNEUR DU FESTIVAL DE L'IMAGE SOUS-MARINE

Le 07/06/2018 | Portrait

30 ans bientôt à sillonner tous les océans, de l'Arctique aux mers tropicales ; quasiment 2000 tournages avec des plongées à plus de 100m de profondeur ; des milliers d’heures de films et photos ; des dizaines de prix et récompenses ; mais aussi de très nombreux reportages pour Ushuaïa, pour Thalassa ; la direction photo des films Océans de Jacques Perrin ou Planète Océan de Yann Arthus Bertrand, etc.. René Heuzey est un grand parmi les grands. Dire de lui qu’il est l’invité d’honneur de la 4ème édition du Festival de l’Image Sous-Marine relève de l’euphémisme. On vous explique pourquoi.

 

Résumer la carrière de René Heuzey, c’est comme faire une plongée sans fin. D’autant que cet infatigable bourlingueur, en plus d’être l’oeil sous-marin de multiples réalisateurs et de produire lui même des films et documentaires, mène un programme associatif visant à réduire, via une série de vidéos et d’actions, la pollution océanique (un océan de vie). 

 

Son retour à La Réunion (il était déjà venu aux deux premières éditions), à l’occasion du Festival de l’Image Sous-Marine, découle donc tout tant d’une volonté de nous faire partager sa passion que de poursuivre la mission qu’il s’est donné de sensibiliser le plus grand nombre au monde marin.

 

L’avoir ici reste donc une occasion aussi belle que rare. Et donne à l’événement, notamment parce que le public pourra le rencontrer lors des projections, une saveur encore plus profonde… et donc immanquable. Pour preuve, il suffit d’écouter Georges Pernoud, iconique présentateur de Thalassa, parler de lui : « Tout le monde le veut. Il est beau mec, positif, discret, il travaille très bien, on le demande sur tous les tournages. Quand il va sous l’eau, même les poissons, les crustacés et les cétacés viennent le saluer… on ne peut qu’être jaloux de lui ! ». 

 

D’ailleurs, même si nous pourrions être un peu jaloux nous aussi (les deux films qu’il viendra nous présenter ayant été tournés chez nos voisins de Maurice et Rodrigues), L’homme qui parle aux cachalots et Rodrigues, pour l’amour d’une île sont des chefs-d’oeuvre sur la rencontre de l’humain avec son environnement marin que vous aurez la chance de pouvoir découvrir gratuitement (en vous inscrivant aux deux soirées de projections via www.ouest-lareunion.com)


L’homme qui parle aux cachalots sera projeté le vendredi 8 juin au Musée Stella Matutina lors de la Journée mondiale de l’Océan. Cette soirée sera le coup d’envoi, avec les projections le soir suivant sur la plage de Cap Homard, du festival.

L’homme qui parle aux cachalots est un film documentaire axé sur le plongeur mauricien Hugues Vitry, notamment quand sa relation avec la faune marine. Ses années passées dans les profondeurs de l'océan lui ont permis d’établir un contact unique avec les raies, les murènes et les cachalots. L’expérience d’Hugues Vitry a en quelque sorte renforcée les connaissances sur ces espèces vulnérables et méconnues. 

Le film a remporté cette année le Galathée d'Or lors du Festival International du Monde Marin d'Hyères. Pour sa réalisation, René Heuzey a capturé pendant des mois et des mois une multitudes de séquences avec une colonie de cachalots installée depuis 2010 au large de l’île Maurice. Cette présence récurrente, même si elle entraine aussi comme chez nous quelques obligations pour faire respecter aux curieux les méthodes d’approche et d’observation de ces gigantesques animaux, est un phénomène rarissime. En parallèle, il a mené une action de sensibilisation à ces espèces en intervenant auprès des enfants de plusieurs écoles mauriciennes et en faisant participer régulièrement des amateurs éco-volontaires aux prises de vues.

 

Rodrigues, pour l’amour d’une île sera projeté le vendredi 15 juin au Musée Stella Matutina lors de la soirée de clôture du festival.

Ce second film de René Heuzey dresse le portrait de cette magnifique petite île, rattachée à l’île Maurice mais presque cousine de La Réunion de part sa population et son mode de vie. Tout en mettant l’accent sur les actions entreprises  - envers ou par les habitants - pour préserver le patrimoine naturel et l’identité originelle de l’île, le réalisateur nous fait découvrir les richesses naturelles incroyables de cet endroit encore préservé. Et même si le contexte n’est pas le même, la petite Rodrigues représente un bel exemple à suivre pour nous les réunionnais.

 

Texte : Sand. Photos : DR. Agence Zed