RANDOS MUSICALES AVEC AYAPANA : DES AIRS EN L'AIR

Le 07/11/2018 | Loisirs

Vous voulez vivre une expérience aussi poétique que hors du commun ? Ayapana vous propose depuis quelques mois des randos musicales au Maïdo. Guidés par Alexis Vincent, accompagnateur en montagne érudit de nature, vous écouterez Christophe Boney, professeur de violoncelle tout-terrain, jouer les suites du grand compositeur du XVIIIème, Jean-Sébastien Bach, en pleine nature. Oui, du classique à l’état sauvage ! Un bach to the nature à la fois insolite et magique. Pour vous en parler sans trop en dire, interview d’un duo qui vous emmènera bien haut.
 

 

Quels sont vos parcours ?
Alexis : J’ai passé toute mon enfance dans la nature réunionnaise. Ça a influencé mon parcours scolaire : Bac Agricole, BTS Gestion et protection de la nature puis Licence pro en agronomie tropicale. J’ai ensuite obtenu le Diplôme d’Etat d'accompagnateur en montagne. J’ai toujours voulu travailler en tant qu'indépendant, au contact de la nature. 


Christophe : J’ai fait mes études musicales en Ile de France puis un Master au Conservatoire Royal de Bruxelles et passé le Certificat d'Aptitude de Professeur de violoncelle. J’ai été professeur au Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) d'Aubervilliers-La Courneuve puis membre de l’Orchestre philharmonique du Maroc. Jusqu’à mon installation à la Réunion comme professeur au CRR de la Réunion et violoncelliste à l'Orchestre de la Région Réunion. Grands voyageurs, nous avions créé avec mon épouse (Eléonore Guillaume, également musicienne) le concept des « concerts en balade ». L’idée est d'apporter la musique là où elle n'a pas ses habitudes, dans les lieux les plus insolites : dans des refuges au milieu des Alpes, dans des villages berbères du Haut Atlas, dans le désert du Sahara… et maintenant dans les sentiers de la Réunion.


 

Comment vous êtes vous rencontrés ? Comment vous est venue l'idée ?
Christophe : Nous nous sommes rencontrés ici, lors d’un festival de musique classique. Alexis accompagnait un groupe. J’était avec Éléonore et nous avions à cœur de remettre au goût du jour notre concept. Le courant est tout de suite passé entre nous. Nous avons beaucoup de points communs humainement - philosophie de vie, amour de la nature, les sports comme le trail, l’alpinisme, etc.. - et professionnellement - intégrité, désirs de partager nos expériences, etc.. -. Nos violons étaient faits pour s’accorder !


 

A qui s'adressent ces sorties ?
Alexis : Nous ne recherchons pas un public en particulier, mais plutôt des gens curieux de vivre cela, d'être là à prendre le temps, à écouter dans le calme, à faire de la place au silence parfois. Le circuit est accessible au grand public, il est familial et s'adresse aux petits comme aux grands, aux jeunes comme aux moins jeunes. Nous pratiquons la sortie à 12-15 personnes max pour favoriser encore plus l’intimité du moment.


 

Que jouez vous, et où, pendant la sortie ?
Christophe : Le répertoire choisi pour ces randonnées sont les suites de Bach pour violoncelle seul. A chaque étape et morceau, je donne quelques explications sur les variations ou le rythme par exemple. J’emploie aussi d’autres citations musicales (Vocalise de Rachmaninof, Chant des Oiseaux de Pablo Casals, Danses de Granados et Manuel De Falla, etc..). Enfin, j’utilise mes expériences précédentes pour proposer quelques improvisations orientales ou citer des textes tirés de carnets de voyage.


Alexis : Nous avons cherché les sites naturels en adéquation, en terme d'ambiance, avec les tonalités de chacune des suites. Nous avons choisi le Maïdo pour introduire nos randos, car il concilie parcours accessible au grand public, ambiances variées, météo souvent favorable et paysage remarquable. Etant beaucoup sur le terrain, c'est plutôt moi qui propose à Christophe un parcours, que nous repérons ensemble à pied. Ce repérage nous permet de définir les lieues des haltes musicales ainsi que les plans B en cas de mauvais temps.


 

Les temps forts du parcours sont donc les étapes musicales jouées par Christophe. Quel est ton rôle Alexis ?
Mon rôle est de faire l'intermédiaire entre Christophe, le milieu naturel et le public. J'ai un rôle d'animateur, de médiateur entre les hommes et la nature. J’essaie autant que possible de créer de l'émotion et d'ouvrir les esprits à la magie de cette nature et de ce spectacle unique. Je met les gens à l'aise pour qu'ils profitent le plus possible et je parle de ce qui nous entoure, de ce que l'on ne voit pas forcément, des réalités non ordinaires, des petits secrets de la forêt. Bien évidemment je porte un œil attentif à la sécurité du groupe, en faisant en sorte que cela se voit le moins possible.


 

Comment s'inscrit cette sortie par rapport aux autres sorties que tu proposes (voir www.ayapanareunion.com) ?
L'idée d'Ayapana, c’est de proposer plusieurs activités au grand public pour créer de l'émotion et du souvenir. Cette entreprise est évidement à l'image de ma personne et comme je m'intéresse aussi bien à la nature qu'au sport, la gastronomie ou à la musique, et bien je fais un « zembrocal » avec tout ça et en avant ! Le monde bouge très vite aujourd'hui et je pense qu'être capable de se diversifier c'est être capable de se renouveler, de se remettre en question et donc de s'adapter. Enfants, familles, sportifs, artistes, scientifiques, etc.. je me sens à l'aise avec tout le monde et j'avance dans la liberté d'entreprendre un peu ce que je veux. 
Cette collaboration avec Christophe et Éléonore est un renouveau pour moi, une coloration plaisante et joyeuse de mon entreprise qui ouvre à de nouvelles rencontres et de nouvelles manières de partager avec les gens.  

 


 

Une anecdote :
Alexis raconte : Après notre premier repérage au Maido, j'ai emmené Christophe à la rencontre de Jean Yves Bègue qui tient une distillerie de plantes à parfums sur le route du Maïdo. Nous étions tous les trois, le feux dansait et le chien de JY nous accompagnait calmement. Le moment était idéal pour que Christophe sorte son violoncelle. JY est né dans les hauts et n'a connu que la vie entre la forêt, les champs de géraniums et son atelier de distillation ouvert aux touristes. Lors qu'il a découvert l'instrument et entendu les premières notes, son visage s'est rempli d'émotion. Ce costaud des hauts venait d'être traversé par la magie de la musique classique chez lui, par surprise, un beau matin ! C’est exactement ce que nous cherchons à déclencher chez notre public : une émotion rare, une écoute singulière, un souvenir à vie.

 

La Rando musicale :
Afin de vous laisser la surprise, nous ne vous dévoilons pas toutes les étapes.
- Le rdv a lieu au parking de pare feux tête dure, le long de la route du Maïdo
- Après les présentations et une introduction, vous prendrez la direction du Piton des Orangers pour un prélude musical au milieu des arbres. 
- La seconde étape a lieu au bord du vertigineux rempart du Piton des Orangers. 
- Les suivantes se déroulent atour d'un thé, d'une dégustation de produits locaux, dans des endroits insolites 
- Après une marche jusqu'à Ti Col, vous redescendrez par des chemins de traverse pour vivre une dernière mise en musique… dans la grotte de l'air de la Messe. Un endroit pittoresque et insolite.

Entre les différentes haltes musicales, la discussion est animée par Alexis qui évoque la forêt, l'histoire, la vie à Mafate, etc...

 

Texte et photos : Zed edition 



Prochaine sortie : Dimanche 9 décembre - réservez vite vos places au 0693 022 668 ou sur www.ayapanareunion.com/rando-musicale/
Distance parcourue : 5,5km. Dénivelé : 110m. Tarifs : 40€/pers. Enfants entre 10 et 14 ans : 30€/pers


Chargement de
la galerie photos